Récupérer Des Positions SEO Gratuitement

Partagez cet article !

En référencement naturel, il existe des outils de positions à la pelle.

Il y en a pour tous les goûts : des SaaS, des technos qui incluent la recherche universelle, qui relèvent l’URL réactive (la page qui se positionne sur la requête), de la gestion de la concurrence et de groupes de keywords, etc…

Bref, ils sont tous plus ou moins aboutis, plus ou moins payants aussi.

 

On le sait tous : le SEO est devenu extrêmement complexe et l’ouverture aux autres leviers – dont doit faire preuve un référenceur – se doit d’être très importante. Ceci dit, quand on parle d’acquisition de trafic, de bonnes positions sont fondamentales. Que vous développiez un produit ou un service, il y a de grandes chances que vous ayez besoin d’un outil de positions SEO, même très simple.

 

Très peu d’activités sur Internet peuvent négliger ce point. Dites-vous que si votre business n’est pas dépendant du référencement, vous aurez sûrement envie d’estimer la visibilité de l’un de vos concurrents en one-shot.

 

La question est posée : que faire quand on a besoin de récupérer un grand nombre de positions pour un site sans pour autant exiger un suivi journalier, des rapports en marque blanche et d’autres fonctionnalités poussées ? C’est le besoin passager que confronte tôt ou tard le webmarketeur en startup ou agence.

Rankaware : SERP Monitoring Made Easy

La réponse, c’est Rankaware. Un outil SEO complètement gratuit à condition qu’on n’ait pas une grosse liste de sites à gérer, et pas de rapports à générer en marque blanche. Cependant, tout ce qu’on cherche chez un outil simple de positionnement est au rendez-vous :

 

  • extrêmement simple d’utilisation (en 3 clics)
  • gérant un nombre illimité de keywords
  • conçu pour les principaux moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo, …)
  • générant des rapports PDF et CSV

 

Tout ceci avec une gestion native de proxies ! C’est là son gros point fort : vous n’avez plus à vous soucier de récupérer vos proxies français auprès de vendeurs de listes tels que HideMyAss.com.

 

NB : on se « cache » derrière des proxies pour que Google ne voit pas un grand nombre de requêtes provenir de la même IP dans un trop court laps de temps. Les « bons proxies » sont payants mais garantissent une haute disponibilité, un anonymat et surtout une IP locale.

Test de la bête

Rankaware est un logiciel Windows qui se manipule avec une aisance déconcertante. It’s easy like 1-2-3.

1- On rentre son URL en virant le protocole http ou https

 

step1-rankaware-gaufre-hacking

 

 

2 – On fait sa petite liste de mots-clés

Lâchez-vous : même dans sa version gratuite, Rankaware gère un nombre illimité de keywords. Faites donc varier toutes les combinaisons, les variations avec pluriel, fautes d’orthographes, short et long tail, etc.

 

step2-rankaware-gaufre-hacking

 

 

3 – On définit les moteurs de recherche qui nous intéressent

(Google.fr dans mon cas, mais j’aurais pu en sélectionner d’autres) L’outil n’a pas l’air de gérer Bing en langue française. Mais Google, what else?

 

step3-rankaware-gaufre-hacking

 

 

BOOM ! Le crawl est lancé à l’aide des proxies intégrés à la solution (ce qui peut expliquer la lenteur du crawl, mais là encore, on ne va pas se plaindre).

 

step4-rankaware-gaufre-hacking

 

 

En quelques secondes, j’obtiens ma petite liste de mots-clés, leur position, et même quelques graphs sympathiques. La précision des positions relevées est au rendez-vous.

 

Vous noterez qu’une colonne « CHG » est présente. Il s’agit de l’évolution des keywords si je relance un crawl d’ici quelques jours. Ça n’a pas vraiment de valeur, vous ne reviendrez certainement pas tous les matins lancer une analyse de vos positions. Néanmoins, sachez que cette feature est présente et si vous vous sentez capable de revenir quotidiennement relever les compteurs, c’est faisable.

 

step5-rankaware-gaufre-hacking

 

Un outil de positions SEO suffisant

Les startupers seront heureux de connaitre cet outil, simple et gratuit. En tant que référenceur, je sais que bon nombre d’agences et encore plus de startups n’ont pas besoin de suivre les évolutions en référencement naturel quotidiennement. Les outils actuellement sur le marché paraissent peu chers (quelques euros par mois), mais vous sont-ils vraiment profitables et rentables ? Je ne dénigre la puissance des Ranks.fr et autres Myposeo. Bien au contraire, dans certains cas ils sont obligatoires. Mais posez-vous les bonnes questions.

 

Sachez que si votre peur est de ne pas pouvoir partager votre expérience avec les personnes de votre entreprise, Rankaware permet quand même la génération de rapports. Simples et efficaces.

 

rapport-rankaware-gaufre-hacking

 

De plus, le support pour Mac, iPad et Android est prévu. Une raison de plus pour croire au sérieux et en la durabilité de ce projet.

 

Pour ceux qui bossent en agence, ces rapports sont extrêmement limités et il vous faudra certainement passer dans la version payante (moins de $100 dollars à l’année). En effet, l’upgrade permet la génération de rapports en marque blanche. A ce prix-là, votre nombre d’URLs passent à l’illimité, avec un support technique assuré. Votre usage, contrairement à celui d’une startup, se fera certainement beaucoup plus ressentir lors de pré-audits pour estimer la visibilité et le potentiel d’un prospect.

Jessy Grossi

Marketeur à SmartAngels, je veux en savoir un maximum sur les techniques de croissance, le SEO et les startups ! Oh, et j'apprends le code par Python.

Suivez-moi pour avoir accès à mes prochains écrits !
TwitterFacebookLinkedInPinterestGoogle Plus

  1. 14 commentaires
  2. Monsieur Crêpe
    fév 18, 2014 at 4:16

    Belle overview d’un outil alternatif aux plus grands du secteur. Il semble utile pour un premier état des lieu. A tester !

    Bel article !

    PS : il manque le mot « que » avant « Google » au niveau du NB sur les proxies

     
    • Jessy Grossi
      fév 18, 2014 at 4:22

      Merci pour ton commentaire et pour le repérage de la coquille.
      L’outil est vraiment prometteur, son plus gros atout étant les proxies natifs que je n’ai encore jamais trouvé chez les autres.

       
  3. Vlad
    fév 18, 2014 at 7:20

    Genial, merci pour l’article et l’outil ! j’utilisais l’outil http://www.seo-detective.com qui vient en complément de rankaware
    Avec tout ca, il n’y a plus qu’à booster son site à présent :)

     
    • Jessy Grossi
      fév 18, 2014 at 7:30

      Merci pour ce partage. J’irai tester cet outil.

       
  4. Olivier
    fév 20, 2014 at 7:20

    Merci pour cet article, le produit parait séduisant, je vais le tester et je te ferai part de mes remarques …

     
    • Jessy Grossi
      fév 21, 2014 at 7:57

      Il l’est. On vient de passer en version Premium et ça vaut vraiment le coup. Déjà un grand intérêt avec la version Free !

       
  5. Pierre Giroux
    fév 25, 2014 at 11:11

    J’apprécie énormément cet article. Je bosse en agence et je crois que ça va bien m’aider. Le seul souci : je travaille sous mac, donc je dois attendre… Je me mets cet article de côté et merci encore pour le partage !

     
    • Jessy Grossi
      fév 25, 2014 at 11:22

      Merci Pierre. Je suis en contact avec les créateurs du soft : la version Mac semble être une priorité pour eux mais ils ont aussi des petites features qui leur tiennent à coeur (délivrées dans la v1.4). En tout cas, il faut s’attendre à une release Mac, le mieux serait de faire une veille sur leur blog qui est bien renseigné.

       
  6. Osez – J.H
    mar 5, 2014 at 11:01

    Salut les gaufres,

    Pas mal l’outil, je te recommande de tester aussi ProRankTracker, qui permet de suivre gratuitement 50 position et envoi un rapport journalier par mail ;), et ensuite des prix très attractif pour suivre jusqu’à 3000 position :D

    Sinon Bonne continuation. Et à quand un petit tuto sur ScrapBox ? je peux te le fournir si tu veux. 3:)

    Un ami qui vous veux du bien ;)

     
    • Jessy Grossi
      mar 5, 2014 at 11:19

      J’ai vu pour ProRankTracker. Bonne solution pour startup. Ca fait partie des petites astuces comme Mention en mode gratuit. Et je veux bien tester ScrapeBox si tu l’as ;-) Envoie-moi un email !

       
  7. Pierre
    avr 9, 2014 at 3:07

    Et SEO Soft vous en pensez quoi ?
    Il fait la même chose que Rankaware si je ne m’abuse.

     
    • Jessy Grossi
      avr 9, 2014 at 3:23

      Je n’en pense que du bien. Les softs SEO du type sont nombreux, et une plus-value n’est pas toujours au rendez-vous.
      J’ai bien aimé l’interface de Rankaware, mais j’ai surtout l’assurance que c’est un projet neuf, en constante évolution et qui ne va pas s’arrêter dans les updates de sitôt. Voilà pourquoi j’ai souhaité parlé de celui-ci en particulier.
      Le mieux étant, une fois de plus, de pouvoir être propriétaire de son propre outil. Un impératif pour les agences SEO sérieuses ou freelances du référencement.

       
  8. Jean
    fév 14, 2015 at 5:43

    je suis tombé sur votre blog par hasard je teste la solution, ça me semble du tout bon! merci pour l’article

     
    • Jessy Grossi
      fév 16, 2015 at 5:25

      Merci pour ton commentaire Jean.

       
 
Écrire un Commentaire